BALUT Pierre-Yves

1976-1978, Chargé de cours à l’Université de Paris-Sorbonne (archéologie grecque)

1978, Election comme Assistant d’archéologie moderne et contemporaine à Paris-Sorbonne

1989, Doctorat du nouveau régime (mention «Très honorable» à l’unanimité) L’archéologie de la mort dans l’Occident contemporain. Jury : Jean Gagnepain (Rennes 2), Bruno Foucart (Paris-Sorbonne), Philippe Bruneau (Paris-Sorbonne, rapporteur), Jean-Marie Mayeur (Paris-Sorbonne, président).

1990, Election comme Maître de conférences d’Archéologie contemporaine à l’université de Paris-Sorbonne.

2003, Habilitation à diriger des recherches, Autopsie du funéraire, Pour un modèle d’analyse du culte et de son équipement. Rapport : Défense et illustration de l’archéologie moderne et contemporaine. Jury : Régis Bertrand (Aix-Marseille I), Alexandre Farnoux (Paris-Sorbonne, rapporteur), Jacques Laisis (Rennes 2), Jean-Pierre Poussou (Paris Sorbonne, président), Jean-Claude Quentel (Rennes 2).

POSITIONS

Quoique ayant pris comme sujet d’habilitation, non, restrictivement, mon sujet principal qu’est le funéraire, mais l’archéologie moderne et contemporaine que Philippe Bruneau et moi-même avons promue, il s’est agi  de montrer que l’enjeu est autre encore.

D’abord, on ne saurait le restreindre à la simple extension chronologique du champ de l’archéologie, à un achèvement d’une histoire archéologique, à une dépériodisation par une archéologie devenue générale. L’enjeu n’est pas non plus dans une étude de la civilisation matérielle, entendue comme un autre matériau de l’histoire. Pour la suffisante raison que cette archéologie-là tombe dans des impasses : collusion intenable, dans le contemporain, à la fouille; définition improductive, dans une archéologie du récent, par la relève superflue des inconnues documentaires; préconstitution de l’histoire qui rend inutile le recours dispendieux et compliqué à l’archéologie; concurrence de disciplines bien efficaces et anciennes sur le même terrain de l’équipement.

Aussi devons nous être ailleurs, autres, autrement.

Méthodologiquement autres : par la distinction des objets de science (art, signe, histoire, jugement) que tout le monde confond. Par l’énoncé clair des présupposés et la critique des postulats. Par l’articulation des deux rapports de la méthode. Par la systématique des objectifs, fondée sur les fonctionnements de la raison, non sur l’astuce des curiosités. Par la distinction des procédures scientifiques des démarches professionnelles, elles-mêmes distinguées en autopsiques, testimoniales et auturgiques.

Ainsi faisons-nous vraiment autrement les choses, sciemment et de façon construite, quand d’autres, au mieux, ne les rencontrent qu’aux hasards des sollicitations de la recherche, comme le montrent à l’envie catalogues d’histoire de l’art et publications archéologiques de fouilles ou de matériels.

Autres en problématique : nous ne constatons pas des faits mais les construisons; nous n’interprétons pas un matériel, nous l’analysons; nous n’abstrayons pas des observations, ne logifions pas rhétoriquement, ne quantifions pas des réalités. Nous problématisons, c’est-à-dire que nous construisons suivant le processus rationnel en cause, non par logique ou rhétorique. En distinguant ce qui se trouve fabriqué, de la représentation, de l’activité, de l’être et du vouloir. Et comment le reste de la raison formalise l’art comme contenu, dans une pensée, une histoire et une critique. Ce qui a permis de modéliser ainsi le funéraire, le vêtement, l’équipement de l’enfance, du culte et de la transcendance, l’art contemporain, et, pour Alexandre Farnoux, le sport et la guerre.

Ainsi utilisons-nous autrement le matériel, dont la problématique est construite détachée de ce que permettent les sources, de leurs natures et leur répartition en métiers. La construction du problème fait la recherche et l’interrogation des sources, non l’existence d’une source pour un corps de métier, l’orientation du problème.

Épistémologiquement autres, enfin, puisque l’histoire ne peut plus être considérée comme le fond de l’homme, explication causale et finale, puisque l’ethnique n’est pas infrastructure permanente des modes de la raison. L’artistique est aussi déterminante causale et finale. À quoi s’ajoute nombre de conséquences professionnelles, quand l’archivistique n’est pas plus métier d’historien, en charge de l’objet social, que la fouille, métier d’archéologue, puisqu’on y trouve mêlé autre chose que de l’art.

Passée l’accoutumance à une théorie qui en est le présupposé et à la construction conséquente des disciplines, l’artistique, comme science de l’art, et l’archéologie, comme sa casuistique rétrospective, doivent être plus simples, performantes et productives que l’accumulation érudite ou le génie littéraire.

En quoi il s’agit bien d’une rupture, plus que d’un simple achèvement de l’extension historique de l’archéologie au récent.

C.V RESUME

  • ENSEIGNEMENT

1. Archéologie moderne et contemporaine, licence : archéologie de la mort, du culte, de l’abstraction contemporaine, du vêtement, du quotidien. Théorie, épistémologie de l’archéologie.

2. Archéologie grecque : histoire de l’exploration de la Grèce, de l’archéologie, des premières publications, des mouvements néo-grecs. Théorie du raisonnement archéologique.

3. Diplôme de conservation du patrimoine (1978-1986) : cours sur la notion de patrimoine. Direction du rapport d’enquête annuel de la promotion (patrimoine révolutionnaire de Versailles, Muséum d’histoire naturelle, communes de Franche-Comté, de l’Indre). Direction de l’inventaire des propriétés de la Ville de Paris.

4. Chargé de cours à l’École supérieure des arts décoratifs (1993-1996).

5. Séminaires de maîtrise en archéologie moderne et contemporaine et en archéologie grecque.

6. Séminaires restreints pour les doctorants, les professionnalisés en archéologie générale (conservateurs, universitaires).

7. Séminaire sur l’analyse du vêtement et de la mode à l’Institut français de la mode, 2005-2016.

  • CONFÉRENCES et COLLOQUES

à Lausanne, Paris I, Paris X, Rennes, Lyon, Nancy, Aix, Clermont-Ferrand, Sao Paulo (cours d’un mois), Bruxelles, Porto Alegre (Brésil), à l’Institut national d’histoire de l’art,

sur l’archéologie du récent ou l’archéologie funéraire, la théorie de l’archéologie, le patrimoine, le vêtement, (cf. bibliographie).

  • RESPONSABILITÉS

Secrétaire du Centre d’archéologie moderne de l’Université de Paris-Sorbonne (depuis 1977). Lancement et gestion de la Revue d’archéologie moderne et d’archéologie générale, annuelle, 15 numéros à ce jour. Création et animation des Cercles professionnels d’archéologie générale, 13 journées à thème depuis 1988; des séminaires de formation continue en archéologie générale hebdomadaires depuis 2001; des journées d’archéologie générale trimestrielles depuis 2015 ; de l’université d’été des Rencontres d’archéologie générale (50 à 70 participants pendant 2 jours), depuis 2001.

  • PUBLICATIONS (75 n°)

Sur les modèles du funéraire (15), du culte (2), du vêtement (7), de l’abstraction et des arts appliqués (4) et sur l’archéologie industrielle (3),

Sur la théorie du raisonnement archéologique (9), de la méthode (3), de l’archéologie générale (13). Sur l’histoire de l’archéologie et les néo grec (5). Sur la politique et l’histoire du patrimoine (4).

  • RECHERCHES nouvelles, en sus des thèmes précédents

Archéologie des cultes et des dieux, en collaboration avec Alexandre Farnoux, professeur, Hélène Brun, maître de conférences à Paris Sorbonne pour le monde grec, et Antoine Gournay, professeur à Paris Sorbonne, pour le monde chinois et japonais.

Archéologie de l’enfance, en collaboration avec Marie-Hélène Desjardin, conservateur des musées de Fécamp.

Archéologie du vêtement, avec Ant. Gournay, Aude Le Guennec (musée de Cholet, université d’Edimbourg).

Archéologie du logement, immeubles et meubles, architecture comme mode d’être, design, arts décoratifs, arts appliqués, avec Fr. Siard, professeur agrégé d’arts appliqués à l’École nationale supérieure des arts appliqués « Olivier de Serres ».


BIBLIOGRAPHIE THÉMATIQUE

Par ordre d’importance

I. THÉORIE ARCHÉOLOGIQUE

Fondements et constructions théoriques

II. Artistique et archéologie I et II [Mémoires d'archéologie générale, 1 et 2] (1997), (en collaboration avec Ph. Bruneau), 389 p.

I. Artistique et archéologie I [Mémoires d'archéologie générale, 1] (1989), (en collaboration avec Ph. Bruneau), 136 p.

III. Défense et illustration de l’archéologie moderne et contemporaine, version adaptée du dossier d’habilitation, ( 20 p.), 2003,

http://anthropologiedelart.org/centrage/wp-content/uploads/2011/01/P.-Y.-Balut.-D%C3%A9fense-et-illustration-de-larch%C3%A9ologie-moderne.pdf

IV. Fondements de la recherche d’une archéologie moderne et contemporaine, d’une archéologie théorique, d’une artistique, version adaptée du dossier d’habilitation, (30 p.), 2003,

http://anthropologiedelart.org/centrage/wp-content/uploads/2011/02/Anthropologie-de-lart-Fondements1.pdf

20. «Théorie de la médiation et archéologie», Tétralogiques, 3 (1986),  p. 159-189, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

28. «Archéologie et théorie de la médiation», Actes du premier colloque international d’anthropologie clinique, Namur, octobre 1987, Anthropo-logiques, 2 (1989), p. 217-221, (discussion, 223-231)(en collaboration avec Ph. Bruneau).

36. «Esthétique et esthématopée», Actes du troisième colloque international d’anthropologie clinique : «Quel « discours de la méthode » pour les sciences humaines»,Louvain-la-Neuve, novembre 1993, Anthropo-Logiques 6 (1995), p.59-61.

60. 1970-2010, Les sciences de l’Homme en débat, (sous la direction de Yan Brailowsky et Hervé Inglebert), « De l’anthropologie clinique, ou de la sagesse de l’indiscipline », actes du colloque « Sciences humaines et sociales (1970-2010) : Nanterre en débat » (16, 17 décembre 2010), Paris 2013, p.165-174.

64. « Chronos dévorant », Du silex au gobelet en plastique, Réflexions sur les limites chronologiques de l’archéologie, Bordeaux, 2016 (Edition Fedora), p.9-19.

Méthode et opérations

12. «La méthode et les opérations de l’archéologie, séries et ensembles», RAMAGE, 2 (1983), p. 175-205.

10. «Restauration, restitution, reconstitution», RAMAGE, 1 (1982), p. 95-109.

29. «Sur la description archéologique», RAMAGE, 8 (1990), p. 7-15.

Théorie de l’archéologie moderne et contemporaine

9. «Positions», RAMAGE, 1 (1982), pp. 3-33, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

39. «Générale ! ou D’une l’archéologie de l’ancien au contemporain», RAMAGE, 12 (1995), p.5-16.

27. «L’élargissement du champ épistémologique et méthodologique de l’archéologie», Actes du Colloque de Rennes « Constituer aujourd’hui la mémoire de demain» (décembre 1984), Musée de Bretagne, 1988, p. 54-55.

5. «L’archéologie du monde moderne et contemporain à l’Université de Paris, Sorbonne», L’archéologie industrielle en France n°4, mars 1979, p.2-5, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

8. «Pour l’archéologie du monde moderne et contemporain», Formes, printemps 1982, p. 3-6, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

17. «L’archéologie moderne et contemporaine à l’Université de Paris-Sorbonne», Sources, 1 (1985), p. 83-86, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

19. «L’archéologie moderne et contemporaine», Dossiers Histoire et archéologie, 107 (juillet-août 1986) «Archéologie et industrie», p. 78-81, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

24. «L’archéologie moderne et contemporaine», Préfaces, 3 (juillet-août-septembre 1987), p. 62-63, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

41. «L’archéologie moderne et contemporaine en France», Atti del convegno internazionali di studi « Archeologia postmedievale : l’esperienza europea e l’Italia » , Sassari, Archeologia postmedievale I- 1997, p. 69-72,(en collaboration avec Ph. Bruneau).

42. « Pour une archéologie moderne et contemporaine », Une archéologie du passé récent ?, rapport à la sous-direction de l’archéologie, (Maison des sciences de l’homme) 1997, p.253-257.

46. « Heureux errements d’une archéologie moderne et contemporaine », Les nouvelles de l’archéologie, n°96, 2e trimestre 2004, p.39-42.

58. « Éditorial. RAMAGE le retour! » - mis en ligne le 8 octobre 2012 sur http://anthropologiedelart.org/ramage/wp-content/uploads/2012/10/Editorial-Ramage-Le-Retour.pdf ou http://anthropologiedelart.org/ramage/?page_id=329

59.« Les disparus de l’archéologie » - mis en ligne le 8 octobre 2012 http://anthropologiedelart.org/ramage/wp-content/uploads/2012/10/P-Y.Balut-Les-disparus-de-larch%C3%A9ologie.pdf ou http://anthropologiedelart.org/ramage/?page_id=329

Un champ particulier : l’Archéologie industrielle

16. «L’archéologie buissonnière : l’archéologie industrielle», RAMAGE, 3 (1984-85), p. 243-258.

4. «La place de l’archéologie industrielle dans l’archéologie du monde moderne», Comptes rendus du 104e Congrès international des sociétés savantes, Bordeaux 1979, V (1979), p. 7-12, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

6. «Chemins de fer et gares à Calais au XIXe siècle», La pioche et l’aiguille, Calais industriel et monumental 1817-1914 (cat. expos. Musée des Beaux-Arts de Calais, 7 mai-28 septembre1981), p. 118-127.

II. MODELES D’ANALYSE

L’art contemporain, le design.

34. «La sensation et le non-sens, essai sur le mouvement contemporain des  arts» RAMAGE, 10 (1992), p. 7-29.

Audio 2. Anthropologie de l’art contemporain, 6 séances :

1-L’esthématopée (Introduction) ; 2- L’expérimentation de la matière (I.1) ; 3-L’expérimentation des effets (I.2) ; 4- L’expérimentation analytique (I.3) ; 5- La banalité du travail (II.1) ; 6- Anti banalisation des ruptures (II.2) ;

https://www.youtube.com/watch?v=GXhjhU_gcUY&list=PLutdwQZi8npCTn30z6C7iS4VD-BNiOm0J

43. «Appliqués, décoratifs et autres», Les Villages, (Industries françaises de l’ameublement), « Arts décoratifs, arts appliqués, métiers d’art, design : terminologie et pataquès », 1998, p. 97-102.

Republié dans La critique en design, Contribution à une anthologie, Textes rassemblés par Fr Jollant-Kneebone, éd. Jacqueline Chambon, 2003, p.117-126.

55. Modèle de l’art contemporain , linéaments de présentation sur le site

http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-de-lart-contemporain/modele-de-lart-contemporain/

Le vêtement.

V. Théorie du vêtement, Paris 2013, 165 p.

52. Modèle du vêtement, linéaments de présentation sur le site http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-archeologique-du-vetement/modele-du-vetement/

62. « Un rouage de machine à vêtir : le bijou », Parures, bijoux et ornements, dir Br. D’Hainaut-Zveny, L. Dorchy, S. Clauwaert, Université libre de Bruxelles, à paraître.

Audio 1 « Qu’il n’est pas d’accessoires » ou la confusion de la production et de l’utilisation, Institut national d’histoire de l’art, séminaire sur l’histoire de la mode et du vêtement, 7 mai 2013 http://www.dailymotion.com/video/x110hab_07-05-13-n-1-seminaire-histoire-de-la-mode-et-du-vetement-la-mode-objet-d-etudes-ii-seance-du-7-mai_creation

48. « Mise en service », introduction au catalogue de photographie de Gilles Rigoulet, Portrait et vêtement de travail, Conches 2006, p. 7-9 (en collaboration avec Lydia Kamitsis).

38. «De la quadrature d’un revêtement, ou Paco Rabanne en art», Paco  Rabanne, catalogue de l’exposition du musée de la mode de Marseille, juin-octobre 1995, p.17-31.

45. «Modèle de vestiaire», Histoire de l’art, « Parure, costume et vêtement », n°48 (juin 2001), p.3-9.

Le culte

– . Culte, Eglise et Transcendance, en préparation.

53. Modèle du culte divin, des églises et de la transcendance, linéaments de présentation sur le site http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-des-cultes-et-des-dieux/modele-du-culte-divin-des-eglises-et-de-la-transcendance/

56. « Fréquenter Dieu et les morts » dans Archéologie de la France moderne et contemporaine, Florence Journot, Gille Bellan (dir.), Paris 2011, p. 140-159.

II. LE FUNERAIRE

Modèle

–. Autopsie du funéraire, Pour un modèle d’analyse du culte et de son équipement, en préparation.

15. «Meubles et immeubles de la mort», RAMAGE, 3 (1984-85), p. 69-116.

18. «Signal de mort», RAMAGE, 4 (1986), p. 315-349.

21. «Signal de mort II», RAMAGE, 5 (1987), p. 113-136.

51. Dictionnaire de la mort, s.v. Bière, Cadeaux funéraires, Catafalque, Cénotaphe, Chapelle funéraire, Culte funéraire, Deuil, Emblèmes, Équarrissage (Tibet), Glas, Litre, Mobilier funéraire, Monument aux morts, Mortuaire, Nécropole Nécrochore, Obsèques, Parangon, Personnification, Poêle funéraire, Portrait, Sema funèbre, Somptuaires (lois), Toilette funèbre, Tours du silence, Traitement du mort, Transport funèbre, Vêtements mortuaires, Visite. (Éditions Larousse, 2010).

54. Modèle du funéraire, linéaments de présentation sur le site http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/archeologie-de-lequipement-funeraire/le-funeraire-modele-et-applications/

61. « Culte et animal : meuble, perte et cadeau ». Actes du colloque du groupement d’anthropologie et d’archéologie funéraire, Rencontres autour de l’animal en contexte funéraire, 30-31 mars 2012, dir. Ilona Bede, Magali Detante, Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, Paris, 2014, p.253-255.

Positions

33. «Le funéraire et l’histoire», TOPOI, 2 (1992), p. 131-140.

37. «De funestes égarements», critique du colloque « Théories de la nécropole antique » [cf.42], TOPOI 5/1,(1995), p.279-293.

44. «Contre sens, contre histoire», « Nécropoles et pouvoir, idéologies, pratiques et interprétations » — Actes  du colloque international “Théories de la nécropole antique : les nécropoles et l’idéologie du pouvoir dans le monde des cités (VIIIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.)”, Lyon, 21-25 janvier 1995, Travaux de la Maison de l’Orient méditerranéen n° 27 (1998), p.283-295.

Monographies

22. «Tombes de bêtes», RAMAGE, 5 (1987), p. 137-161.

26. «Aux morts» , RAMAGE, 6 (1988).,  p.127-154.

11. «De la tombe individuelle à la tombe collective en Auvergne», RAMAGE, 1 (1982), p. 113-133.

30. «Nécrotaphica I», RAMAGE, 9 (1991), p. 121-140.

32. «Aux cimetières de Passy et d’Auteuil, de quelques façons d’explorer le funéraire», in  Le 16e, Chaillot Passy Auteuil, Métamorphose de trois villages (Catalogue de l’exposition de la Délégation à l’Action Artistique de la Ville de Paris, 1991), p. 184-187.

1. «Une stèle funéraire à Belle-Isle-en-mer», Bulletin de correspondance hellénique, 99 (1975), p. 331-334.

III. Les NEO GRECS

7. «Architectes et archéologues», La Laurentine (cat. expos. IFA, 1982), p. 217-252.

50. « Au commencement et à la fin : le dorique », Ausonius Mémoires 19, « D’Orient et d’Occident, Mélanges offerts à Pierre Aupert, Bordeaux 2008, p.73-76.

3. «Pour copies conformes», [= architecture néo-grecque du XIXe siècle], Le Courrier de l’Unesco, octobre 1977 [sur l'Acropole], p. 28.

23. «Postérité de l’architecture grecque», le Néo-grec au XIXe siècle : Archeologia 229 (nov. 1987), pp. 64-66.

2. «A propos de maisons néo-Renaissance du XIXe siècle», Revue des archéologues et historiens d’art de Louvain, 8 (1975), p. 155-186.

IV. Le PATRIMOINE

13. «Du patrimoine », RAMAGE, 2 (1983), p. 207-237.

35. «La double inconstance : patrimoine et conservation, vandalisme et destruction» Révolution française et «vandalisme révolutionnaire», Actes du Colloque international de Clermont-Ferrand, 15-17 déc. 1988 (Paris, 1992), p. 7-13.

25. «Éditorial», RAMAGE, 6 (1988), p. 5-12.

31. «De l’irrépressible envie de vouloir tout garder» in Apologie du périssable (la protection du patrimoine de la décennie 80 en France). Édition du Rouergue-Ministère de la culture (1991), p. 287-289.

V. VARIA

40. «Modeste Mignon à Potsdam», L’année Balzacienne, 18-1997, pp.303-310.

14. « Alix, Enak : une romance », Gai Pied hebdo, n°105, 4-10 février 1984, p.28-30, 56.

47. « Moins que rien, c’est quelque chose » (sur le zéro et le vide), Bil Bo K 25 (2004), sp.

49. « Évanescent Esprit », Bil Bo K 27 (2008).

57. « De la Tempérance », Bil Bo K 30 (2012), p.26-28.

63. « L’ère erre », Bil Bo K, n°33, 2015, p.74-75.

BIBLIOGRAPHIE CHRONOLOGIQUE

LIVRES

I. Artistique et archéologie I [Mémoires d'archéologie générale, 1] (1989), (en collaboration avec Ph. Bruneau), 136 p.

II. Artistique et archéologie I et II [Mémoires d'archéologie générale, 1 et 2] (1997), (en collaboration avec Ph. Bruneau), 389 p.

III. Défense et illustration de l’archéologie moderne et contemporaine, version adaptée du dossier d’habilitation, ( 20 p.), 2003, http://anthropologiedelart.org/centrage/wp-content/uploads/2011/01/P.-Y.-Balut.-D%C3%A9fense-et-illustration-de-larch%C3%A9ologie-moderne.pdf

IV. Fondements de la recherche d’une archéologie moderne et contemporaine, d’une archéologie théorique, d’une artistique, version adaptée du dossier d’habilitation, ( 30 p.), 2003,

http://anthropologiedelart.org/centrage/wp-content/uploads/2011/02/Anthropologie-de-lart-Fondements1.pdf

V. Théorie du vêtement, Paris 2013, 165 p.

–  Autopsie du funéraire, Pour un modèle d’analyse du culte et de son équipement,  mémoire d’habilitation 2003, à paraître.

–  Culte, Eglise et Transcendance, en préparation.

CONFERENCES EN LIGNE

Audio 1- « Qu’il n’est pas d’accessoires » ou la confusion de la production et de l’utilisation, Institut national d’histoire de l’art, séminaire sur l’histoire de la mode et du vêtement, 7 mai 2013

http://www.dailymotion.com/video/x110hab_07-05-13-n-1-seminaire-histoire-de-la-mode-et-du-vetement-la-mode-objet-d-etudes-ii-seance-du-7-mai_creation

Audio 2- Anthropologie de l’art contemporain, 6 séances

1-L’esthématopée (Introduction) ; 2- L’expérimentation de la matière (I.1) ; 3- L’expérimentation des effets (I.2) ; 4- L’expérimentation analytique (I.3) ; 5- La banalité assumée (II.1) ; 6- La parade du style, Banalité refusée (II.2) ; 7- La relique (II.3) ;

https://www.youtube.com/watch?v=GXhjhU_gcUY&list=PLutdwQZi8npCTn30z6C7iS4VD-BNiOm0J

ARTICLES

1. «Une stèle funéraire à Belle-Isle-en-mer», Bulletin de correspondance hellénique, 99 (1975), p. 331-334.

2. «A propos de maisons néo-Renaissance du XIXe siècle», Revue des archéologues et historiens d’art de Louvain, 8 (1975), p. 155-186.

3. «Pour copies conformes», [= architecture néo-grecque du XIXe siècle], Le Courrier de l’Unesco, octobre 1977 [sur l'Acropole], p. 28.

4. «La place de l’archéologie industrielle dans l’archéologie du monde moderne», Comptes rendus du 104e Congrès international des sociétés savantes, Bordeaux 1979, V (1979), p. 7-12, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

5. «L’archéologie du monde moderne et contemporain à l’Université de Paris, Sorbonne», L’archéologie industrielle en France n°4, mars 1979, p.2-5, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

6. «Chemins de fer et gares à Calais au XIXe siècle», La pioche et l’aiguille, Calais industriel et monumental 1817-1914 (cat. expos. Musée des Beaux-Arts de Calais, 7 mai-28 septembre 1981), p. 118-127.

7. «Architectes et archéologues», La Laurentine (cat. expos. IFA, 1982), p. 217-252.

8. «Pour l’archéologie du monde moderne et contemporain», Formes, printemps 1982, p. 3-6, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

9. «Positions», RAMAGE, 1 (1982), p. 3-33, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

10. «Restauration, restitution, reconstitution», RAMAGE, 1 (1982), p. 95-109.

11. «De la tombe individuelle à la tombe collective en Auvergne», RAMAGE, 1 (1982), p. 113-133.

12. «La méthode et les opérations de l’archéologie, séries et ensembles», RAMAGE, 2 (1983), p. 175-205.

13. «Du patrimoine », RAMAGE, 2 (1983), p. 207-237.

14. « Alix, Enak : une romance », Gai Pied hebdo, n°105, 4-10 février 1984, p.28-30, 56.

15. «Meubles et immeubles de la mort», RAMAGE, 3 (1984-85), p. 69-116.

16. «L’archéologie buissonnière : l’archéologie industrielle», RAMAGE, 3 (1984-85), p. 243-258.

17. «L’archéologie moderne et contemporaine à l’Université de Paris-Sorbonne», Sources, 1 (1985), p. 83-86, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

18. «Signal de mort», RAMAGE, 4 (1986), p. 315-349.

19. «L’archéologie moderne et contemporaine», Dossiers Histoire et archéologie, 107 (juillet-août 1986) «Archéologie et industrie», p. 78-81, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

20. «Théorie de la médiation et archéologie», Tétralogiques, 3 (1986), p. 159-189, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

21. «Signal de mort II», RAMAGE, 5 (1987), p. 113-136.

22. «Tombes de bêtes», RAMAGE, 5 (1987), p. 137-161.

23. «Postérité de l’architecture grecque», le Néo-grec au XIXe siècle : Archeologia 229 (nov. 1987), p. 64-66.

24. «L’archéologie moderne et contemporaine», Préfaces, 3 (juillet-août-septembre 1987), p. 62-63, (en collaboration avec Ph. Bruneau).

25. «Éditorial», RAMAGE, 6 (1988), p. 5-12.

26. «Aux morts», RAMAGE, 6 (1988), p. 127-154.

27. «L’élargissement du champ épistémologique et méthodologique de l’archéologie», Actes du Colloque de Rennes « Constituer aujourd’hui la mémoire de demain» (décembre 1984), Musée de Bretagne, 1988, p. 54-55.

28. «Archéologie et théorie de la médiation», Actes du premier colloque international d’anthropologie clinique, Namur, octobre 1987, Anthropo-logiques, 2 (1989), p. 217-221, (discussion, 223-231),(en collaboration avec Ph. Bruneau).

29. «Sur la description archéologique», RAMAGE, 8 (1990), p. 7-15.

30. «Nécrotaphica I», RAMAGE, 9 (1991), p. 121-140.

31. «De l’irrépressible envie de vouloir tout garder» in Apologie du périssable (la protection du patrimoine de la décennie 80 en France). Édition du Rouergue-Ministère de la culture (1991), p. 287-289.

32. «Aux cimetières de Passy et d’Auteuil, de quelques façons d’explorer le funéraire», in  Le 16e, Chaillot Passy Auteuil, Métamorphose de trois villages (Catalogue de l’exposition de la Délégation à l’Action Artistique de la Ville de Paris, 1991), p. 184-187.

33. «Le funéraire et l’histoire», TOPOI, 2 (1992), p. 131-140.

34. «La sensation et le non-sens, essai sur le mouvement contemporain des  arts» RAMAGE, 10 (1992), p. 7-29.

35. «La double inconstance : patrimoine et conservation, vandalisme et destruction» Révolution française et «vandalisme révolutionnaire», Actes du Colloque international de Clermont-Ferrand, 15-17 déc. 1988 (Paris, 1992),   p. 7-13.

36. «Esthétique et esthématopée», Actes du troisième colloque international d’anthropologie clinique : «Quel « discours de la méthode » pour les sciences humaines», Louvain-la-Neuve, novembre 1993, Anthropo-Logiques 6 (1995), p.59-61.

37. «De funestes égarements», critique du colloque « Théories de la nécropole antique » [cf.43], TOPOI 5/1,(1995), pp.279-293.

38. «De la quadrature d’un revêtement, ou Paco Rabanne en art», Paco  Rabanne, catalogue de l’exposition du musée de la mode de Marseille, juin-octobre 1995, p.17-31.

39. «Générale ! ou D’une l’archéologie de l’ancien au contemporain», RAMAGE, 12 (1995), p.5-16.

40. «Modeste Mignon à Potsdam», L’année Balzacienne, 18-1997, p.303-310.

41. «L’archéologie moderne et contemporaine en France», Atti del convegno internazionali di studi « Archeologia postmedievale : l’esperienza europea e l’Italia », Sassari, Archeologia postmedievale I- 1997, p.69-72,(en collaboration avec Ph. Bruneau).

42. « Pour une archéologie moderne et contemporaine », Une archéologie du passé récent ?, rapport à la sous-direction de l’archéologie, (Maison des sciences de l’homme) 1997, p.253-257.

43. «Appliqués, décoratifs et autres», Les Villages, (Industries françaises de l’ameublement), « Arts décoratifs, arts appliqués, métiers d’art, design: terminologie et pataquès », 1998, p.97-102.

Republié dans La critique en design, Contribution à une anthologie, Textes rassemblés par Fr Jollant-Kneebone, éd. Jacqueline Chambon, 2003, p.117-126.

44. «Contre sens, contre histoire», « Nécropoles et pouvoir, idéologies, pratiques et interprétations » — Actes  du colloque international “Théories de la nécropole antique : les nécropoles et l’idéologie du pouvoir dans le monde des cités (VIIIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.)”, Lyon, 21-25 janvier 1995, Travaux de la Maison de l’Orient méditerranéen n° 27 (1998), p.283-295.

45. «Modèle de vestiaire», Histoire de l’art, « Parure, costume et vêtement », n°48 (juin 2001), p. 3-9.

46. « Heureux errements d’une archéologie moderne et contemporaine », Les nouvelles de l’archéologie, n°96, 2e trimestre 2004, p. 39-42.

47. « Moins que rien, c’est quelque chose » (sur le zéro et le vide), Bil Bo K 25 (2004).

48. « Mise en service », introduction au catalogue de photographie de Gilles Rigoulet, Portrait et vêtement de travail, Conches 2006, p. 7-9 (en collaboration avec Lydia Kamitsis).

49. « Evanescent Esprit », Bil Bo K 27 (2008).

50. « Au commencement et à la fin : le dorique », Ausonius Mémoires 19, « D’Orient et d’Occident, Mélanges offerts à Pierre Aupert, Bordeaux 2008, p.73-76.

51. Dictionnaire de la mort, sous la direction de Philippe Di Folco, s.v. Bière, Cadeaux funéraires, Catafalque, Cénotaphe, Chapelle funéraire, Culte funéraire, Deuil, Emblèmes, Équarrissage (Tibet), Glas, Litre, Mobilier funéraire, Monument aux morts, Mortuaire, Nécropole Nécrochore, Obsèques, Parangon, Personnification, Poêle funéraire, Portrait, Sema funèbre, Somptuaires (lois), Toilette funèbre, Tours du silence, Traitement du mort, Transport funèbre, Vêtements mortuaires, Visite. Éditions Larousse, 2010.

52. Modèle du vêtement, linéaments de présentation sur le site http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-archeologique-du-vetement/modele-du-vetement/

53. Modèle du culte divin, des églises et de la transcendance, linéaments de présentation sur le site : http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-des-cultes-et-des-dieux/modele-du-culte-divin-des-eglises-et-de-la-transcendance/

54. Modèle du funéraire, linéaments de présentation sur le site http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/archeologie-de-lequipement-funeraire/le-funeraire-modele-et-applications/

55. Modèle de l’art contemporain , linéaments de présentation sur le site

http://anthropologiedelart.org/centrage/la-recherche/themes-de-recherche/anthropologie-de-lart-contemporain/modele-de-lart-contemporain/

56. « Fréquenter Dieu et les morts » dans Archéologie de la France moderne et contemporaine, Florence Journot, Gille Bellan (dir.), Paris 2011, p. 140-159.

57. « De la Tempérance », Bil Bo K 30 (2012), p. 26-28.

58. « Éditorial. RAMAGE le retour! » - mis en ligne le 8 octobre 2012 http://anthropologiedelart.org/ramage/wp-content/uploads/2012/10/Editorial-Ramage-Le-Retour.pdf sur http://anthropologiedelart.org/ramage/?page_id=329

59. « Les disparus de l’archéologie » - mis en ligne le 8 octobre 2012 http://anthropologiedelart.org/ramage/wp-content/uploads/2012/10/P-Y.Balut-Les-disparus-de-larch%C3%A9ologie.pdf http://anthropologiedelart.org/ramage/?page_id=329

60. « De l’anthropologie clinique, ou de la sagesse de l’indiscipline »,1970-2010, Les sciences de l’Homme en débat, (sous la direction de Yan Brailowsky et Hervé Inglebert),  actes du colloque « Sciences humaines et sociales, 1970-2010 : Nanterre en débat » (16, 17 décembre 2010), Paris 2013, p.165-174.

61. « Culte et animal : meuble, perte et cadeau ». Actes du colloque du groupement d’anthropologie et d’archéologie funéraire, Rencontres autour de l’animal en contexte funéraire, 30-31 mars 2012, dir. Ilona Bede, Magali Detante, Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, Paris, 2014, p. 253-255.

62. « Un rouage de machine à vêtir : le bijou », Parures, bijoux et ornements, dir Br. D’Hainaut-Zveny, L. Dorchy, S. Clauwaert, Université libre de Bruxelles, à paraître.

63. « L’ère erre », Bil Bo K, n°33, 2015, p.74-75.

64. « Chronos dévorant », Du silex au gobelet en plastique, Réflexions sur les limites chronologiques de l’archéologie, Bordeaux, 2016 (Edition Fedora), p.9-19.

65. « Entre cour et jardin : la déambulation, (Villa Giulia à Rome, Villa Farnèse à Caprarola) » in Actes du colloque Etudes des jardins en contexte multi-culturel, 16-18 juin 2016, Université forestière de Pékin, Comité international d’histoire de l’art, 34e congrès.

66. « Un aller-retour Archi/Archéo », (30 ans de la formation Architecture-Archéologie), à paraître en 2017.

67. « La Théorie de la  Médiation en histoire de l’art et en archéologie : épistémologie, modèles, applications » Tétralogique 2018

68. Prologue (modèle et méthode) aux Antimélanges de Philippe Bruneau, p.2-8, à paraître.

C.V. :  DEVELOPPEMENT

ENSEIGNEMENT

1. Archéologie moderne et contemporaine

Licence : Cours divers sur l’archéologie vestimentaire : investiture et guises ; morale du vêtement et vêtement de la morale ; luxe, somptuaire et économies ; les manipulations vestimentaires ; Paco Rabane et  Issey Miyake (1998) ; modèle de vestiaire : haute-couture et mode de rue ; investiture et déguisement (1999) ; art contemporain et la mode ; Eglise et armée : mécanismes des vestiaires.

Plus anciennement sur l’archéologie de la mort, modèle général du culte funéraire et de son équipement; deuil, tombes et tables tournantes (1999) ; sur l’archéologie des cultes, églises et transcendance; sur les champs de l’archéologie contemporaine : linéaments d’une archéologie du quotidien, le cas des prothèses ; d’une archéologie de la magie (1999) ; de l’archéologie industrielle ; d’une archéologie médiationniste de l’abstraction contemporaine(2000).

Conférences sur les dossiers des étudiants (chapelet catholique, tire-bouchon, vitrine, biberon, chaires extérieures d’églises, paravent, tags, jeans, chaussures, bicyclette, légo et ergologie, la marqueterie, le jupon, le timbre, etc. etc.)

Étudiants avancés

Séminaire de master 1 et 2 : direction hebdomadaire des mémoires (collections de vêtements du Musée de la mode et du textile, illustration littéraire de Victor Hugo, de Bernardin de Saint-Pierre, tombes d’artistes, cimetières musulmans de France, cimetières d’animaux, corbillards, historiographie des collections américaines du Musée de l’homme, sculpture contemporaine publique de Paris, art grec contemporain et son rapport à l’antique)…

Direction du séminaire restreint des doctorants et des professionnalisés en archéologie générale (conservateurs, universitaires), modèlisation des sujets (archéologie de la sanction scolaire, de la récompense sportive, de l’échange vestimentaire intersexuel, du culte des reliques à Paris, de l’architecture coloniale en Indochine, des jardins chinois, de leur imitation en Europe au XVIIIe siècle, de la mycénisation de la Crète, du vêtement d’enfant, de l’enfance, des dieux et des religions, des maquettes marines, de l’agriculture, des prothèses, des traitements du corps …)

Professionnels : Rencontres d’archéologie générale, RAGE

Annuellement depuis 2001, les universités d’été réunissent, à la campagne, pendant trois puis deux jours de travail, une cinquantaine de professionnels universitaires, conservateurs, agents de musées, d’éditions, d’institutions culturelles, etc., voulant approfondir modèles et applications de l’anthropologie de l’art, à travers divers thèmes :

  • 2016 : Du modèle ; de la manipulation.
  • 2015 : De l’histoire
  • 2014 : Vêtement, logement, aliment, traitement : analyse et solidarités des industries de l’être, exploitation synoptique du modèle du vêtement.
  • 2013 : Modèle analytique des « activités » : sport, cirque, prestidigitation, jeux, danses, pantomimes, théâtre…
  • 2012 : Le système architectural : architectonique, volumes, esthétique. Le cas des architectures grecque, chinoise, turque.
  • 2011 : A propos de « rendre à César…et à Dieu », reprise des distinctions et des liaisons de la politique et de la morale :
    • Du commerce des obligations et du monétaire.
    • Du mercantilisme de la consommation et de l’endettement.
    • De l’économie morale enfin, de l’Art et du luxe.
  • 2010 : -1. A propos d’ergologie : polytropie et synergie des fins et des moyens ou les mécanismes du système technique (en collaboration avec Marie-Laure Portal).

-2. L’ergotropie, ou l’unité de la technique dans les enchaînements des confections.

-3. Art de l’éthique et éthique de l’art, règle et stratagème de contournement : truquage et ingéniosité.

  • 2009 : Archéologie de la littérature, du logement, du bijou contemporain.
  • 2008 : Pulsion, économie et morale dans le vêtement et l’art en général.
  • 2007 : -1. Modèle des activités : danses, théâtre, sports et jeux.

-2. La mode comme part axiologique du vêtement : pulsion, économie et morale dans l’histoire de la haute couture et la consommation courante.

  • 2006 : Mirages de l’Identité et de l’histoire.
  • 2005 : Sciences naturelles et science de l’homme, référence et transcendance, archéométrie et archéologie.
  • 2004 : Culte, églises et transcendance et leurs équipements.
  • 2002 : D’un modèle général du vêtement : système technique, effets, investiture sociale ; vestignomonie, styles, morale de mode.

2. Archéologie grecque

Licence : Cours

1976-77, Histoire de l’exploration de la Grèce du XVe au XIXe siècle et les débuts de l’archéologie

1977-78, Le mouvement néo-grec et les débuts de la connaissance de l’archéologie grecque

1978-79,  Le XVIIIe siècle et l’archéologie littéraire : naissance de notre histoire de l’art grec

1991-94, Histoire de l’archéologie grecque et mouvements d’architecture néo-grecque du XIXe siècle

2011 et suivantes : Le système de l’architecture grecque : les néo-grecs et le néoclassicisme.

Conférences : depuis 1978, théorie du raisonnement archéologique; initiation pratique à la lecture critique de publications.

Étudiants avancés

Participation à l’animation du séminaire restreint à d’anciens étudiants maintenant universitaires en archéologie grecque et en archéologie médiévale (céramique minoenne, théâtres grecs, fermes antiques, châteaux du haut Moyen âge dans le sud de la France )

3. Diplôme de Conservation du Patrimoine (1978-1986)

Cours sur la notion de patrimoine

Direction du rapport de l’enquête annuelle de la promotion :

1978-82, Inventaire des propriétés de la ville de Paris

1982-83, Le patrimoine révolutionnaire à Versailles, analyse systématique de ses caractères et de ses exploitations

1983-84, Le Muséum d’Histoire Naturelle

1984-85, Héritage et avenir, sept communes de Franche-Comté

1985-86, L’Indre, exploitation d’un héritage (Châteauroux, la vallées de l’Anglin, la Brenne)

1988-1990, coordination et enseignement de l’Institut d’audit culturel de Paris-Sorbonne

4. Chargé de cours à l’École supérieure des arts décoratifs

1993-1996, Initiation à l’art grec antique (sculpture, vases, architecture) et au néo-grec du XIXe siècle.

5. Enseignement intégré au cursus de l’Institut français de la mode

Cours de masters sur les problématiques du vêtement de 2005 à 2016.

6. Séminaires ateliers en 2e année du diplôme supérieur d’arts appliqués de l’École nationale supérieure des arts appliqués « Olivier de Serres » pour les sections de graphisme et communication, espace et architecture, produit et design, textile et mode. Conférences sur les mémoires du diplôme de fin d’étude.

CONFERENCES EXTERIEURES

Université de Lausanne, mars 1980 : L’archéologie du monde moderne et contemporain

Université de Paris-X, mars 1980 : même sujet

Sorbonne, dans le cadre du débat «Archéologie-architecture» organisé par l’Institut français d’architecture à propos de l’exposition «La Laurentine et l’invention de la villa romaine», 25 mai 1982 : Reconstitution et architecture contemporaine

Université de Rennes-II, Licence d’Histoire de l’art, février 1983 :  Comment traiter archéologiquement des cimetières?

Université Inter-âges de Paris-Sorbonne, février-mai 1986 : L’archéologie moderne et contemporaine, histoire, utilité et champs d’application (12 conférences)

École d’architecture de Nancy, cycle Architecture et archéologie, juin 1987: Les enjeux des restitutions et reconstitutions (3 conférences)

Rennes, Centre de recherches archéologiques du Pays de Rennes, 30 avril 1988 : Nécessité d’une théorie de l’archéologie

Université de Lyon-II, Institut d’archéologie classique, Maison de l’Orient, 24 janvier 1990 :  Archéologie de la mort, approche théorique.

École normale supérieure, Centre d’études anciennes, 4 mars 1994, De la pureté de l’architecture antique : un mythe efficace au XIXe siècle.

Université Panthéon-Sorbonne (Paris I), Licence d’archéologie, 10 janvier 1995: L’archéologie moderne et contemporaine, fondements théoriques, conséquences méthodologiques et épistémologiques

Université de Sao Paulo, Brésil : 32 heures de cours post-gradués  «l’archéologie de la mort : Modèle théorique d’analyse (Grèce ancienne et Occident contemporain)», 9 septembre —2 octobre 1997.

Université Panthéon-Sorbonne, masters, 30 avril 2009, Historiographie et épistémologie de l’archéologie du récent.

Université Panthéon-Sorbonne, masters, 6 mai 2010, Une archéologie contemporaine du culte est-elle possible ?

Université libre de Bruxelles, 25 février 2013, Initiation à la théorie de la Médiation, séminaire du professeur Brigitte D’Hainaut-Zveny.

Institut national d’histoire de l’art, séminaire sur l’histoire de la mode et du vêtement, 7 mai 2013 « Qu’il n’est pas d’accessoires » ou la confusion de la production et de l’utilisation, http://www.dailymotion.com/video/x110hab_07-05-13-n-1-seminaire-histoire-de-la-mode-et-du-vetement-la-mode-objet-d-etudes-ii-seance-du-7-mai_creation

Université libre de Bruxelles, 5 novembre 2013, Pour un modèle d’analyse des phénomènes vestimentaires, séminaire du professeur Brigitte D’Hainaut-Zveny.

Université pontificale du Rio Grande Do Sul, Porto Alegre, 18-22 novembre 2013,

– 15 heures de séminaire de doctorat sur L’analyse du vêtement.

– Conférence inaugurale du colloque sur la mode, La mode et  l’art contemporain.

COLLOQUES ET EXPOSITIONS

104e Congrès national des sociétés savantes, Colloque d’archéologie industrielle, avril 1979 : ouverture du colloque, en collaboration avec Ph. Bruneau

Colloque «Constituer aujourd’hui la mémoire de demain» organisé par le Musée de Bretagne, Rennes, décembre 1984 : L’élargissement du champ épistémologique et méthodologique de l’archéologie

Participation au comité scientifique de l’exposition «Ave Alix» consacré à l’antiquité dans la bande dessinée de J. Martin, Chapelle de la Sorbonne, janvier-février 1984

Colloque organisé par le Centre interuniversitaire de glossologie et anthropologie clinique de Namur et Louvain, Namur, octobre 1987: Théorie de la médiation et archéologie (en collaboration avec Ph. Bruneau)

Colloque «Révolution française et vandalisme révolutionnaire» du Centre de recherches révolutionnaires et romantiques de l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 15-17 décembre 1988 : communication d’ouverture La double inconstance : patrimoine et conservation, vandalisme et destruction

Table ronde organisée par la ville de Riom sur «Vandalisme et patrimoine aujourd’hui», 17 décembre 1988 : exposé d’introduction

Colloque international d’anthropologie clinique, III, Louvain-la-Neuve, 10-14 novembre 1993, Esthétique et esthématopée, à propos de « l’oeuvre: regard et lecture esthétiques » de R. Jongen

Colloque international “Théories de la nécropole antique : les nécropoles et l’idéologie du pouvoir dans le monde des cités (VIIIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.)”, Lyon, 22-25 janvier 1995, Maison de l’Orient méditerranéen, Institut d’archéologie classique: communication d’ouverture, Du funéraire : contre le sens et l’histoire.

« Cellule de pilotage » de l’archéologie du passé récent, « De l’étude du funéraire contemporain : ce qu’elle n’est pas et comment la faire? », 9 mars 1995.

Journées archéologiques « archéologie post-médiévale et moderne », DRAC d’Ile-de-France, Service régional de l’archéologie, Saint-Denis, 22-23 novembre 1997 : communication d’ouverture, Pour l’archéologie contemporaine

Séminaire interdisciplinaire de sciences cognitives et épistémologie : « Les signes et les techniques » , Département TSH, Université de technologie de Compiègne, 21 janvier 1999, Archéologie, art contemporain et sens ,   ( l’argumentation est diffusée dans un livret du séminaire auprès des auditeurs  de l’unité de recherche Costech, p.69-72).

Séminaire sur l’image du Pôle Images-Sons & Recherches en sciences humaines (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence), 10 novembre 1999 : communication en collaboration avec Alexandre Farnoux, maître de conférences d’archéologie grecque à l’Université de Paris, Sorbonne, De l’image.

Séminaire européen des conservateurs (7-13 juin 2009), mardi 9 juin, thème  « Authenticité et reconstitution » : Science et société, restitution et reconstitution.

Formation permanente à l’Institut national du patrimoine (10 mai 2010) : La reconstitution dans les musée : danger des mots, des choses et de la science.

Colloque « Les Sciences humaines et sociales (1970-2010) : Nanterre en débat » (16, 17 décembre 2010).  De l’anthropologie clinique, ou de la sagesse de l’indiscipline.

Groupement d’anthropologie et d’archéologie funéraire, Rencontres autour de l’animal en contexte funéraire, 30-31 mars 2012, Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye : « culte et animal : meuble, perte et cadeau ».

Colloque Etudes des jardins en contexte multi-culturel, 16-18 juin 2016, Université forestière de Pékin, Comité international d’histoire de l’art, 34e congrès : « Entre cour et jardin : la déambulation, (Villa Giulia à Rome, Villa Farnèse à Caprarola) ».

RECHERCHE

Thèmes de recherche (les numéros renvoient à ceux de la bibliographie) :

  • Archéologie contemporaine

— archéologie de la mort, urbanisme des cimetières, monuments aux morts : n°1,11,15,18,21,22,26,30,32,33,37,44, 51, 54,61.

— archéologie industrielle : archéologie des gares : n°4, 6,16.

— archéologie médiationniste des mouvements d’art contemporain et de l’abstraction : n°34,36, 55.

— archéologie du vestimentaire et des modes : n°38,45, 48, 52, V, 62.

— archéologie des arts appliqués et de l’architecture : n°43.

  • Théorie du raisonnement archéologique et de l’Artistique : n° 20,28, I, II.

méthode et opérations archéologiques : n°10,12, 29.

théorie de l’archéologie contemporaine et générale : n°8, 9, 17, 19, 24, 27, 39, 41, 46.

théorie de l’Art et de l’esthétique : n°36.

  • Histoire de l’archéologie : n°2, 3, 7, 23, 50.

histoire de l’exploration de la Grèce du XVe au XXe siècle, des publications et des fouilles

imitation des styles anciens (classicisme, néo-classicisme, néo-grec et autres styles historicistes du XIXe siècle)

  • Théorie, politique et histoire du patrimoine: n°13, 25, 31, 35.

Thèmes nouveaux d’archéologie générale :

Anthropologie archéologique des cultes et des dieux, en collaboration avec Alexandre Farnoux, professeur, et Hélène Brun, maître de conférences à Lyon 2 pour le monde grec, et Antoine Gournay, maître de conférences à Paris Sorbonne, pour le monde chinois et japonais ,  (une habilitation soutenue).

Anthropologie archéologique de l’enfance, en collaboration avec Marie-Hélène Desjardin-Ménégali, conservateur des musées de Fécamp.

Anthropologie archéologique du vêtement, avec Lydia Kamitsis, ancien conservateur du musée de la mode (Paris), Al. Farnoux, Ant. Gournay, Aude Le Guennec (ancien conservateur des collections vestimentaires du musée de Cholet, chargée de cours à l’université d’Edimbourg), Odile Premel (archives Chanel), (3 thèses).

Anthropologie archéologique du logement, immeubles et meubles, architecture comme mode d’être, design, arts décoratifs, arts appliqués, avec Fr. Siard, professeur agrégé d’arts appliqués à l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (« Olivier de Serre », (1 thèse, 1 habilitation soutenue).

ADMINISTRATION ET RESPONSABILITÉS

Contribution à la création en 1977, puis secrétaire du Centre d’archéologie moderne de l’Université de Paris-Sorbonne, Centre d’archéologie générale depuis 2001.

Contribution au lancement, puis gestion financière (Régie de recettes durant deux ans), commerciale, technique et scientifique (co-direction) de la Revue d’archéologie moderne et d’archéologie générale (RAMAGE), du Centre d’archéologie moderne, fasc. 1 (1982) à 14 (2001), et de ses suppléments, Mémoires d’archéologie générale (MAGE), 1 (1989), 2 (1997).

Lancement de CEPAGE (cercle professionnel d’archéologie générale), journées de rencontre des anciens étudiants d’archéologie générale, professionnalisés (conservations, éditions, enseignements…), 13 journées à thèmes divers depuis 1988.

Présidence de l’association «Gestion et mise en valeur du patrimoine» (GEMIVAP) fondée par des étudiants du Diplôme du Patrimoine,

puis conseil scientifique de l’agence ITHAQUE pour diverses opérations :

— exposition à Beauvais pour le 25e anniversaire de la firme Massey-Ferguson

— exposition pour le 50e anniversaire de l’unification de Vierzon

— Musée d’impression sur étoffe de Mulhouse, étude de restructuration et de muséographie, avant-projet architectural

— rapport au Ministre de la culture sur l’organisation des cérémonies nationales

— création d’un équipement pour la mise en valeur et la promotion de la baie du Mont Saint-Michel

— conception et organisation (cérémonial, mise en scène, décoration etc.) des cérémonies de transfert au Panthéon de René Cassin, 4 et 5 octobre 1987 (hommage au combattant aux Invalides, au grand administrateur au Conseil d’État, au rédacteur des Droits de l’Homme au Panthéon), cf. bibliographie n°23.

— aménagement de la crypte du Panthéon : présentation de l’institution, du monument, des hommes, et mise en scène

Participation depuis 1992 à la préparation du concours de l’École nationale du patrimoine (conférences sur le funéraire, le néo-grec, l’histoire de l’archéologie, l’archéologie contemporaine; dossiers d’archéologie moderne sur le funéraire, les monuments aux morts, la nourriture, le vêtement; corrections)

Encadrement du cycle de réflexion sur les choix professionnels, organisé pour la première année de DEUG, en 1994-1995 et 95-96, par l’Université de Paris, Sorbonne

Création et animation avec le professeur Alexandre Farnoux des séminaires de formation continue en archéologie générale, bimensuels puis hebdomadaires depuis 2001,

et de l’université d’été des Rencontres d’archéologie générale, pendant deux jours, pour une cinquantaine de personnes, tous les ans à partir de 2001.

Vice président général du jury du Diplôme supérieur d’arts appliqués de l’École nationale supérieure des arts appliqués et métiers d’art « Olivier de Serres », dans les trois orientations : communication visuelle, architecture intérieure et environnement, design de produits ; pour les années 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012. Jugement et soutenance de tous les mémoires de ces années.

Membre du jury, pour l’histoire de l’art, du concours d’agrégation externe en arts appliqués, sessions 2009, 2010, 2011, 2012.

  • Ce texte est blancCe texte est blanc
    Ce site est dédié à la recherche en anthropologie de l'art et en archéologie générale. Enseignants chercheurs à l'université, nous y présentons nos activités d'enseignement et de recherche.

  • Ce texte est blancCe texte est blanc
    Revue RAMAGE